Astro Boy, quand le manga s’octroie un record mondial !

0

Pour la première fois dans le monde (hors Japon), une planche du mythique manga Astro Boy était proposée aux enchères. Cette vente, organisée par Artcurial a totalisé 1 294 080 € de recettes, une prouesse !

L’histoire du manga Astro Boy se focalise sur les aventures d’un jeune robot nommé Astro. Sorte de Pinocchio, élevé dans une famille normale, il fait l’interface entre les cultures des hommes et des machines.

Une planche du manga Astro Boy aux enchères !

©Artcurial

Mieux, un record du monde pour la seule planche d’Astro Boy !

La première vente spéciale Bandes Dessinées de l’année a été organisée par Artcurial les 4 et 5 mai 2018. Elle a totalisé, sous le marteau du commissaire-priseur François Tajan, 1 552 896 $ (1 294 080 €) de prix de vente.

Clou du spectacle, elle accueillait pour la première fois dans le monde (hors Japon), une planche du mythique manga Astro Boy (lot 447). Pendant plusieurs minutes, 4 enchérisseurs, dont trois au téléphone, ont bataillé pour emporter cette œuvre particulièrement rare, signée par celui que l’on surnomme le Hergé asiatique.

Lot 447 : Osamu Tezuka, Astro Boy, encre de Chine et aquarelle sur papier pour une planche publiée en 1956-1957 dans le magazine Shônen, estimation : 40 000 – 60 000 €.

Au final, ce dessin signé par le maître de la bande dessinée japonaise, Osamu Tezuka, a été adjugé 323 280 $ (269 400 € ) frais inclus, soit près de 6 fois son estimation.

La publication de l’Ambassadeur Atomu (Atomu Taishi) débute en 1951, et dès l’année suivante ce personnage devient le héros du feuilleton Astro le petit robot (Tetsuwan Atomu). Il connaîtra un succès mondial et dépassera le cadre de la culture Pop liée à la génération du baby-boom et des grandes innovations scientifiques.

« C’était un privilège de pouvoir proposer à Paris une œuvre d’Osamu Tezuka. Ses dessins sont rarissimes, et la planche d’Astro Boy que nous avons présenté n’était jamais passée aux enchères. Elle est aujourd’hui entre les mains d’un collectionneur privé européen qui en rêvait depuis longtemps ! Le prix record que nous avons obtenu atteste que Paris n’est pas seulement un lieu de vente pour la bande dessinée franco-belge. »  Eric Leroy, Expert Bandes Dessinées, Artcurial.

Et sinon pour les autres bandes-dessinées ?

Retournons sur la planche d’Albert Uderzo pour La Galère d’Obélix (lot 454), dont on vous parlait également, où les irréductibles se disputent à cause de l’appétit d’Obélix et de son goût pour les sangliers. L’oeuvre a été cédée pour 123 500 € (estimation 100 000 – 130 000 €).

Dessiné durant la même décennie pour l’exposition Tardi en banlieue, le fusain sur papier intitulé La Gare de banlieue de Tardi (lot 439) est lui adjugé 84 500 € frais inclus (estimation : 70 000 – 90 000 $).

L’univers du créateur de Tintin n’était pas en reste. Le premier chapitre de la vente lui était consacré avec des objets, dont une sculpture en bronze de Tintin et Milou par Nat Jean (lot 30) vendue 136 500 €. Des albums et des œuvres originales, comme l’illustration Le courrier de Tintin (lot 128) a obtenu 33 800 €.

(Visited 42 times, 1 visits today)

Laissez une réponse