Exposition Espions : entre fiction et réalité

0

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets les mieux gardés de l’espionnage? Espions confronte les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement. Quelles sont les limites de ces histoires peuplées de micros cachés, de caméras miniatures, d’identités troubles et d’opérations clandestines?

Espions, nouvelle exposition temporaire offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation passionnée et attentive sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor. Civils ou militaires, tous travaillent pour l’un des six sigles (DGSE, DRSD, DRM, DGSI, DNRED et Tracfin) désignant les services du premier cercle du renseignement français qui ont pour mission principale d’éclairer les autorités, d’anticiper et de parer les menaces qui pèsent sur la sécurité nationale.

Pas à pas, tel un agent secret, le visiteur recueille des informations en utilisant les différentes méthodes et outils des services de renseignement. Une expérience inédite faisant dialoguer réalité et fiction, co-produite par Universcience et TOE-The Oligarchs Editions.

«Série réaliste, synthèse entre la fiction et la réalité, Le Bureau des Légendes est la fenêtre privilégiée sur les services de renseignements pour le grand public. Ce partenariat avec la Cité des sciences et de l’industrie pour imaginer un projet novateur et ludique est, pour les équipes de la série, un défi exaltant qui prolonge l’univers riche et complexe créé par Éric Rochant. »

Alex Berger, producteur exécutif du Bureau des Légendes.
Exposition Espions : entre fiction et réalité
©Cité des Sciences et de l’Industrie

L’intrigue / La mission d’Espions

Tout commence avec le soupçon d’un essai nucléaire souterrain de faible intensité réalisé en République occidentale, un pays (fictif) placé sous surveillance dans le cadre de la lutte contre la prolifération nucléaire. Cette annonce est faite par Marc Lauré, alias Moule à gaufres, le directeur du renseignement dans la série Le Bureau des Légendes.

À la suite de cet évènement, et à la demande du coordonnateur national du renseignement, une réunion au sommet est organisée avec les représentants des six principaux services de renseignement, dits du premier cercle. Ensemble, ils doivent agir de manière concertée afin de fournir au Président de la République une note de renseignement sous 48h.

Ainsi, dès l’entrée de l’exposition, le visiteur passe du statut d’observateur à celui d’acteur et entre dans la peau d’un agent de renseignement. Passant de service en service, il va collecter les informations dont il a besoin, en jouant successivement les rôles d’analyste sonore, de filocheur, d’analyste d’images satellitaires, de cryptographe… Réinterprétant les différents lieux de l’intrigue, la scénographie immerge le public dans l’environnement de l’espionnage, allant de la reconstitution du bureau d’un directeur d’entreprise à l’atelier du Bureau des Légendes.

Espionsition

Observer, écouter, manipuler… quelques vingt-cinq dispositifs se succèdent, mobilisant les capacités du visiteur pour mieux appréhender les protocoles, les méthodes scientifiques et l’éthique de ce monde si singulier.

Contribution rarissime à l’exposition, quatorze agents de renseignement en activité sont interviewés et une sélection d’objets prêtée en exclusivité par les services lèvent discrètement le voile sur ce monde par essence secret. Analyse et affaires spéciales Il est temps de rédiger la note de renseignement demandée en début de mission.

Analyse et affaires spéciales

Les visiteurs pénètrent dans la salle de crise, identique à celle du Bureau des légendes, et assistent à la réunion des membres des six services. Les informations collectées par les canaux humain et technique sont analysées, recoupées ; le puzzle est complet, la note de renseignement va pouvoir être transmise au Président de la République… et la mission accomplie !

La fiction s’arrête ici. Mais, dans la réalité, le travail des services de renseignement se poursuit. Toute information utile déclenche une action. Cette démarche est illustrée par une revue de presse analytique révélant les dessous de six affaires d’espionnage contemporain comme l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh à Dubaï le 20 janvier 2010, la cyberattaque contre TV5 Monde le 10 avril 2015 ou l’empoisonnement de Sergueï Skripal le 4 mars 2018… Un retour au réel qui conclut le parcours de l’exposition, conclusions d’une expérience.

Où, quand, comment ?

  • Cité des sciences et de l’industrie, 30, avenue Corentin-Cariou, 75019 Paris
  • Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h, et jusqu’à 19h le dimanche.
  • Réservation recommandée pour l’exposition Espions
  • Tarifs: 12€, TR: 9€ (+ de 65 ans, enseignants, – de 25 ans, familles nombreuses et étudiants). Le billet inclut l’Argonaute et le planétarium. Gratuit pour les – de 2 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires des minimas sociaux, les personnes handicapées et leur accompagnateur.
  • Français, anglais, espagnol. À partir de 12 ans. Accessible au public sourd et malentendant. Non accessible au public malvoyant.

ESPIONS se déroulera du 15 octobre 2019 au 9 août 2020 à la Cité des sciences et de l’industrie.

Laissez une réponse